Mairie Mairie

La municipalité honore Paul Oddo, héros marseillais de la Libération

La Ville de Marseille rend hommage au général Paul Oddo, l'un de ces plus illustres enfants, plus haut gradé des compagnons de la Libération marseillais.
Une plaque commémorative sera dévoilée, samedi 18 juin 2022 à 10h45, à l'Espace muséal de l’Hôtel de Ville.
Rappelons également que dans le 7e arrondissement  une rue déjà son nom (Montée Général Oddo).

Paul Oddo nait le 24 novembre 1917 dans une famille marseillaise de tradition médicale. Ancien élève des classes préparatoires de Thiers, Paul Oddo envisage la carrière militaire, dès l'âge de 16 ans. Il entre à Saint-Cyr en 1937 et en sort sous-lieutenant de cavalerie en 1939.


Pendant la guerre

En 1940, il prend part à la campagne de France où il est blessé le 11 mai en Belgique. Refusant la défaite, il est muté, à sa demande, en novembre 1940, en Syrie. De là, Paul Oddo rejoint les Forces Françaises Libres, le 21 mai 1941.
Il est rapidement engagé contre les forces armées restées fidèles à Vichy, épisode le plus douloureux de sa carrière.

Il est muté en septembre 1941, au Caire, dans une unité de reconnaissance de Spahis. Promu lieutenant, il participe, à la tête d'un peloton d'automitrailleuses, aux campagnes de Libye, d’Égypte et de Tunisie, avec le Groupe de reconnaissance de corps d'armée, puis avec le 1er Régiment de marche des Spahis marocains.
Paul Oddo se distingue en mars et avril 1943, lors des combats de l’oued Gragour et du djebel Fadeloum, avec la Force L de Leclerc.

Nommé compagnon de la Libération le 17 avril 1944, il rejoint la 2e Division blindée du général Leclerc, en formation au Maroc.

Après un séjour en Angleterre, il débarque en Normandie, le 1er août 1944 et prend part à tous les combats de la 2e DB sur le territoire national : libération de Paris et de Strasbourg. Il est blessé une deuxième fois à Sélestat, le 27 décembre 1944 et finit la guerre à Berchtesgaden, avec le grade de capitaine.

 

Après la guerre

Paul Oddo est nommé aide de camp du général de Gaulle puis du général Juin.

Il épouse Michèle Daher, avec qui il aura six enfants qui lui donneront vingt-cinq petits-enfants. Il suit les cours de l’école de guerre britannique, puis française.

Il prend part à l’expédition de Suez en 1956, puis sert en Algérie. Pour ses actions au cours des opérations, il obtient la croix de la valeur militaire, avec quatre citations.
Blessé dans le Constantinois,  il subit de nombreuses opérations chirurgicales.

Il est ensuite affecté au commandement de l’OTAN à Roquencourt, puis en Allemagne.

Nommé général de brigade en 1969, il commande la division militaire territoriale de Marseille de 1971 à 1973.

Il termine sa carrière en 1977 à Paris, général de corps d'armée.  À la retraite, il est, dix ans durant, président bénévole des gueules cassées. 

Paul Oddo s'éteint le 21 mars 2000. Il est inhumé à Sainte-Foy-Tarentaise en Savoie.

Paul Oddo est Grand-croix de la Légion d'honneur, compagnon de la Libération, Croix de Guerre 1939-1945 (8 citations), Croix de la valeur militaire (4 citations) et médaille de la Résistance.


 

Les Compagnons de la Libération à Marseille
 

Qui sont les compagnons de la Libération ?

C’est un ordre créé par le général de Gaulle, le 16 novembre 1940, pour récompenser les personnes ou les collectivités, militaires et civiles, qui ont accompli de grandes missions pour libérer le territoire national durant la Seconde Guerre mondiale.

Cet ordre comprend 1 038 Compagnons dont 6 femmes seulement, cinq communes et dix-huit unités combattantes.

 

Les Compagnons de la Libération à Marseille

Marseille, les Marseillais et les Marseillaises se sont particulièrement distingués pendant la Seconde Guerre mondiale.


Voici la liste complète des 20 Compagnons de la Libération par ordre chronologique :
 

1941

1. Maréchal des logis Chef Joseph MAUGARD (07-03-1941)

2. Sergent-chef Georges ROSSI (07-03-1941)

3. Capitaine François GARBIT (23-06-1941)

4. Vice-amiral Émile MUSELIER (01-08-1941)

 

1942

5. Sergent-chef Joseph CANALE (09-09-1942)

 

1943

6. Colonel Félix BROCHE (11-05-1943)

7. Berthy ALBRECH (26-08-1943)

 

1944

8. Général de corps d’armée Paul ODDO (17-04-1944)

9. Francis-Louis CLOSON (20-11-1944)

10. Général de brigade Édouard MERIC (20-11-1944)

11. Sous-lieutenant Yves JULLIAN (29-12-1944)

12. Sous-lieutenant Henri ROMANETTI (29-12-1944)

 

1945

13. Lieutenant Jean LUCCHESI (28-05-1945)

14. Commandant Jean-Pierre NOUVEAU (12-06-1945)

15. Lieutenant-colonel Robert HERVÉ (16-10-1945)

16. Adjudant Fernand AYMÉ (17-11-1945)

17. Jacques BAUMEL (27-12-1945)

 

1946

18. André BOYER (20-01-1946)

19. Lieutenant Michel DURRMEYER (20-01-1946)

20. Capitaine Jacques VOYER (20-01-1946)