Environnement Environnement

Lancement d'une consultation publique sur la création d'une zone à faibles émissions à Marseille

La loi d'orientation des mobilités de 2019 rend obligatoire la mise en place d'une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) dans les territoires les plus pollués.

La ZFE-m vise à instaurer une restriction de la circulation, avec un abaissement de la vitesse des véhicules dans l’hyper centre et des plages horaires pour certaines catégories de véhicules, en fonction de leur niveau de pollution.

À partir du 17 janvier et jusqu'au 1er mars 2022, les Marseillaises et les Marseillais peuvent donner leur avis sur le projet de zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m).

Ce dispositif est mis en place et porté par la métropole Aix-Marseille Provence, et conduit avec l’appui de la Ville de Marseille.
 

Donnez votre avis !

Les grandes étapes du projet

  • Juillet 2019 : Lancement de l'étude de préfiguration
  • Janvier - février 2022 : Consultation publique
  • 2022 : Finalisation du projet suite à la consultation
  • Septembre 2022 - septembre 2024 : Mise en place progressive
     

La zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m), qu'est-ce que c'est ?

Une ZFE-m est un périmètre au sein duquel la circulation des véhicules les plus polluants est progressivement limitée. 

Le dispositif s'appuie sur le système des vignettes Crit'Air (ou un certificat qualité de l'air) permettant de distinguer les véhicules en fonction de leurs émissions. Les vignettes sont apposées par leur propriétaire, sur le pare-brise de tout véhicule motorisé et immatriculé.

La mise en place d'une ZFE-m vise ainsi l'accélération du renouvellement des véhicules les plus polluants. Cette mesure permet de réduire significativement la pollution chronique liée au trafic routier et d'améliorer ainsi la qualité de vie des populations les plus exposées. 

Des dérogations nationales et locales sont prévues par le dispositif et doivent faire l'objet d'une démarche individuelle auprès de la métropole. 

Des soutiens à la conversion sont prévus par l'État (bonus écologique, prime à la conversion) et la Région.
Elles concernent les particuliers, les entreprises et les collectivités. Elles sont cumulables et s'appliquent à différents types de véhicules, à l'achat ou à la location, neufs ou d'occasion. 
 

Le périmètre de la zone marseillaise

Le périmètre de la zone est de 19,5 km². La zone compte 314 000 habitants et 42 000 scolaires et correspond à l’intérieur des boulevards de ceinture :

  • Littoral
  • Euromediterranée 1 et 2
  • Lesseps
  • Plombières
  • Jarret
  • Rabatau
  • Prado

Elle est quasiment identique à celle retenue pour le dispositif d’urgence (circulation différenciée) en cas d’épisodes de pollution.  

 

La vignette Crit'Air, votre certificat de circulation

Il existe 5 catégories de vignettes Crit'Air, des véhicules peu polluants aux très polluants.

La vignette Crit'Air, valable toute la durée de vie du véhicule, est délivrée à partir des informations figurant sur la carte grise (motorisation, âge du véhicule...).

Tous les véhicules routiers sont concernés : deux-roues, trois-roues, quadricycles, voitures, utilitaires, poids lourds, bus et autocars. 
 

Comment l'obtenir ?

Rendez-vous sur le site certificat-air.gouv.fr et suivez les instructions.
 

Combien ça coûte ?

La vignette est vendue au prix de 3,67 euros.
 

Quelques chiffres

  • 1996, création de la première ZFE-m en Suède
  • En France, 5 ZFE-m sont déjà existantes et plus de 20 sont en projet
  • En Europe, 230 ZFE-m ou "low emission zones" sont existantes (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Italie, Espagne...)

    Le trafic routier est responsable d'une part significative des émissions directes de polluants :
     
  • À Marseille, 37 000 personnes sont exposées à un taux d'émissions polluantes supérieur aux valeurs limites européennes
  • 12 % des habitants du territoire métropolitain sont aujourd’hui exposés à des teneurs supérieures aux valeurs admises en dioxyde d’azote et particules fines, notamment les axes à forte circulation, les pôles industriels et le centre de Marseille.
  • En France, 40 000 décès par an sont dus à la mauvaise qualité de l'air sur la période 2016-2019 

Téléchargez le flyer de présentation