Vous êtes ici

Orange Vélodrome : accord signé entre l'OM et Arema

12 juillet 2018

La société Arema et la S.A.S.P (Société Anonyme Sportive et Professionnelle) Olympique de Marseille viennent de signer un accord qui résume les principaux termes de la reprise de l’exploitation commerciale de l’Orange Vélodrome par l'OM.
Il s’agit d’une première étape dans la mise en place du futur contrat d’exploitation qui sera établi entre ces deux sociétés, dans les prochaines semaines.

Cet accord trouvé par l'OM et Arema pour l'exploitation commerciale de l'Orange Vélodrome s'inscrit dans la droite lignée de l'accord de partenariat global signé, il  y a tout juste un an, entre Jean-­Claude Gaudin et Jacques-Henri Eyraud.

Dès les origines du projet de reconfiguration du stade, la Ville de Marseille avait associé et concerté le Club résident à toutes les étapes de la procédure, pour l'adjoindre ensuite à la gestion de l'équipement. L'ancien actionnaire de l’OM avait finalement abandonné cette idée. La Ville de Marseille se félicite que le nouvel actionnaire du club ait repris les discussions en ce sens.

L'accord a été signé par les deux partenaires, à l'Hôtel de Ville, sous l'égide du maire de Marseille.
Jean-Claude Gaudin a souligné l'importance de cet accord qu'il appelait de ses voeux et qu'il a qualifié "d'historique pour le développement de l'OM" au même titre que l'accord conclu, il y a un an, sur le loyer de l'Orange Vélodrome et les accords sur la création du musée de l’Olympique de Marseille, la création d’un centre d’entraînement sur le stade Le Cesne à Mazargues et le transfert de la formation de l’Association OM à la Société de l’Olympique de Marseille.
"Tous ces sujets sont aujourd’hui réglés", s'est-il réjoui. "Restait la question de l’Orange-Vélodrome qu’Arema gère, à notre entière satisfaction, dans le cadre du Partenariat Public Privé qui nous permet de disposer de l’un des plus beaux stades d’Europe. [...] Je me félicite donc de l'accord que vos deux sociétés ont trouvé [...] dans le strict respect du contrat de partenariat initial, passé entre la Ville de Marseille et Arema."

Jacques-Henri Eyraud, président du Directoire de l'Olympique de Marseille a tenu - en son nom et en celui de Franck Mc Court  - "à remercier Jean-Claude Gaudin pour le rôle qu'il a joué dans la signature de cet accord qui va nous permettre de faire rayonner l'OM sur la scène internationale."
De son côté, Bruno Botella, président de la société Arema, s'est dit satisfait d'un accord "équitable pour toutes les parties".


Le contrat

Par ce contrat, Arema, titulaire du PPP (Partenariat Public Privé), confiera à la S.A.S.P. OM l’exploitation commerciale de l’Orange Vélodrome et l’ensemble des obligations qui lui sont associées.
Il doit permettre d'optimiser la gestion du stade (en coordonnant plus efficacement les relations entre l'équipement et ses usages) et d'en développer l'exploitation commerciale (en offrant une gamme
plus complète et mieux intégrée de prestations aux spectateurs).

La S.A.S.P. OM s’engage à réaliser les missions relatives à l’exploitation commerciale de l’Orange Vélodrome conformément aux exigences correspondantes figurant dans le PPP, en application du principe de transparence.
Elle s’engage également à reprendre 100% des effectifs d’Arema dédiés à l’exploitation commerciale.

Sous réserve de l’accord de la Ville de Marseille et dans le respect des obligations qu’impose le PPP à Arema, l’OM pourra procéder à des investissements.

En aucun cas, les stipulations du contrat d’exploitation et ses annexes ne pourront aboutir à des prescriptions qui ne seraient pas compatibles avec les contraintes du PPP ou qui ne permettraient pas d’atteindre les objectifs ou de
respecter les obligations qu’impose ce contrat à Arema.

La Ville de Marseille, qui a veillé au respect le plus strict de toutes les clauses du contrat de partenariat, conservera toutes ses garanties.
En effet, tant les objectifs de performance que les recettes versées par le club et Arema resteront inchangés.


Arema reste garante vis­‐à-­‐vis de la Ville de Marseille de la bonne exécution de l’ensemble du contrat.

Cette nouvelle donne fait rentrer l'OM dans le cercle fermé des grands clubs européens gestionnaires de leur stade de résidence.
La Ville de Marseille espère que ces moyens renforcés, avec notamment des investissements significatifs sur la pelouse, la sonorisation et l'éclairage, permettront au club d'aller encore plus loin et d’atteindre ses objectifs.




 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet