Vous êtes ici

Coupe du monde de rugby 2023 : 12 équipes qualifiées déjà connues

14 octobre 2019

En 2023, la France accueillera le monde du rugby, à l’occasion de la 10e Coupe du Monde de l’histoire.
Déjà ville hôte de la Coupe du monde de rugby 2007 en France, Marseille a une nouvelle fois été retenue pour faire partie des 12 villes qui accueilleront, en 2023, la Coupe du monde de rugby en France.
Cet évènement sportif majeur qui focalise l’enthousiasme de la planète entière tous les 4 ans. C'est une nouvelle satisfaction pour la cité phocéenne qui a su, tant de fois, démontrer sa capacité à recevoir de grandes compétitions internationales qui soulèvent la ferveur populaire.

On connait les 12 premiers qualifiés

 
Les matches de poules de la Coupe du monde de rugby qui se déroule actuellement au Japon, ont permis aux douze équipes les mieux classées de valider leur ticket pour la prochaine coupe du monde en France en 2023. Sans surprise, 10 des 12 équipes ont déjà participé à toutes les coupes du monde précédentes. La fine fleur du rugby mondial est donc assurée d'être au rendez-vous.

  • Afrique du Sud
  • Angleterre
  • Argentine
  • Australie
  • Ecosse
  • Fidji
  • France
  • Irlande
  • Italie
  • Japon
  • Nouvelle-Zélande
  • Pays de Galles

 

La Rugby World Cup 2023 en quelques repères

 
Elle aura lieu du 15 septembre au 4 novembre 2023.

  • 20 équipes participantes : 4 poules de 5 équipes (15 septembre au 15 octobre)
  • 48 matches dont 40 en phase de poule
  • Quarts de finale (week-end du 21 octobre)
  • Demi-finales (week-end du 28 octobre)
  • Finale pour la 3e place et finale (week-end du 4 novembre)
  • 9 villes et stades hôtes de la compétition : Bordeaux (Stade Matmut Atlantique), Lille (Stade Pierre Mauroy), Lyon (Groupama Stadium), Marseille (Stade Orange Vélodrome), Nantes (Stade de la Beaujoire), Nice (Allianz Riviera), Saint-Denis (Stade de France), Saint-Etienne (Stade Geoffroy-Guichard), Toulouse (Stadium).

.

Marseille et le rugby : plus d'affinités qu'on ne l'imagine...

 
Certes, à Marseille, le foot est roi ! Pour autant, le monde du rugby n'est pas étranger aux Marseillais et aux Provençaux. Si la cité phocéenne n'a pas (encore ?) d'équipe de rugby de très haut niveau, elle se classe au 3ème rang des villes françaises, en termes de nombre de licenciés.
La ville et ses alentours disposent d'un indéniable réservoir de supporters enthousiastes, passionnés de ballon ovale.
Organiser des matches de haut niveau à Marseille, c'est la certitude de jouer devant des tribunes combles et dans une ambiance de fête, sans équivalent ailleurs.
Ce n'est pas un hasard si l'Orange Vélodrome a été choisi, à deux reprises, par la Ligue Nationale de Rugby (LNR) pour accueillir les demi-finales de Top 14. 

Le Racing Club de Toulon ne s'y est pas trompé et délocalise régulièrement ses matches de gala à l'Orange Vélodrome.
.
De même, la Fédération Française de Rugby (FFR)  planifie régulièrement à Marseille, des rencontres internationales de rugby avec l'équipe de France, notamment contre les grosses nations de l'hémishère Sud (Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud), lors de leurs tournées d'automne en Europe.
Et le 23 février dernier, l'Orange Vélodrome accueillait, pour la première fois en province, un match du tournoi des 6 nations : France-Italie.

Aujourd'hui, aussi bien en football, qu'en rugby, aucune compétition internationale d'envergure (Coupe du monde de football 1998, Euro 2016, Coupe du monde de rugby 2007 et désormais 2023) ne peut se concevoir sans un ou plusieurs matches dans la cité phocéenne. Marseille étant par ailleurs, rappelons-le, ville hôte, aux côtés de Paris, pour les JO 2024, pour accueillir les épreuves de voile olympiques et paralympiques de voile ainsi que des matches du tournoi olympique de football.

 

    Rappel des chiffres clés de la Coupe du monde de rugby 2007 en France
  • 2,25 millions de billets vendus
  • 57 nationalités
  • 6 000 bénévoles de 24 nationalités
  • 34 millions d'euros de profits dégagés par le comité organisateur
  • 540 millions d'euros de retombées économiques (estimations)
  • 200 millions de téléspectateurs cumulés en France

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 
 

  Live Tweet